Rebecca Ferguson, la guerrière distinguée

Il y a 1 semaine 28

Réservé aux abonnés

Rebecca Ferguson: «Je crois que Dune est à ce niveau de réussite, qu’il peut activer une prise de conscience écologique globale». Emma McIntyre/AFP

PORTRAIT - L’actrice suédoise révélée par Mission Impossible incarne la mère de Timothée Chalamet dans Dune, blockbuster d’anticipation de Denis Villeneuve.

Dans ce palace parisien, assise sur ce grand canapé, un coussin sur les genoux, elle apparaît presque frêle. De prime abord, l’actrice suédoise Rebecca Ferguson donne l’impression d’être à l’opposé des rôles d’aventurière aussi distinguée que musclée qui l’ont fait connaître du grand public. Il suffit de se rapprocher pour sentir toute l’énergie et la détermination qui se dégagent de celle qui incarne la mère de Timothée Chalamet dans le nouveau film univers de Denis Villeneuve, Dune d’après Frank Herbert. Robe noire élégante, cheveux blonds coupés court et surtout ce regard bleu gris qui vous scanne en quelques secondes, nul doute: Rebecca Ferguson fait partie de ces comédiennes suédoises si prisées à Hollywood comme Alicia Vikander ou Noomi Rapace.

À lire aussi«Dune»: à la Mostra de Venise, le grand spectacle de Denis Villeneuve

Quand on lui demande ce qui a motivé son engagement dans l’aventure Dune, tournage épique et complexe s’il en est, elle répond immédiatement: «Avant tout l’envie de tourner avec Denis Villeneuve, un cinéaste brillant habité par ce qu’il filme.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous

Lire la Suite de l'Article