La 10e édition du Champs-Élysées Film Festival débute !

Il y a 1 semaine 25

Le festival parisien promet de belles découvertes, avec une programmation de longs et courts-métrages indépendants et des sections parallèles alléchantes.

Créé par Sophie Dulac en 2012, le Champs-Élysées Film Festival ambitionne d’être “l’un des premiers grands événements de la rentrée culturelle parisienne” selon les mots de sa présidente. L’édition anniversaire démarre ce mardi 14 septembre, le soir, avec la projection des Intranquilles de Joachim Lafosse, présenté en compétition officielle à Cannes en juillet 2021. La soirée continuera avec un live en piano-voix de Yael Naim.

Une sélection de longs variée

Côté compétition, parmi les longs-métrages français, on retrouve notamment le dernier film d’Anaïs Volpé, Entre les vagues. Présenté à la Quinzaine à Cannes, il met en scène Déborah Lukumuena et Souheila Yacoub. À ses côtés, est également nommé le documentaire d’Alice Diop Nous, découvert à Berlin, où il a fait sensation en mars. La cinéaste y retrace des vies anonymes le long du RER B. L’Été nucléaire de Gaël Lépingle, film d’anticipation et de science-fiction à teneur écologique, trouve aussi sa place dans cette sélection.

Le festival parisien propose aussi “huit longs métrages où les réalisateurs·trices explorent les rêves et les cauchemars d’une Amérique en pleine crise identitaire”. Cryptozoo, film d’animation de Dash Shaw sur une bête fantastique privant une jeune femme de ses rêves, sera, par exemple, présenté, ainsi que le film de Nana Mensah Queen of Glory, où la réalisatrice et actrice se retrouve confrontée à ses origines ghanéennes lorsque sa mère décède.

>> À lire aussi : Après un tournage sans fin, “Mission : Impossible 7” est (enfin) dans la boîte !

La part belle aux courts-métrages

Les courts-métrages promettent également beaucoup de surprises avec des films politiques et poétiques, qui s’intéressent à la fiction amoureuse ou à la réalité du collectif, qu’il s’agisse de détresse ou de solidarité. On pourra découvrir, par exemple, Ainsi commença le déclin d’Antoine et Le Voisin de Lou, qui explorent l’éveil amoureux et la cristallisation de la jeunesse, tandis que Confinés dehors nous invitera à la rencontre de celles et ceux qui, faute d’avoir un chez-soi où se réfugier, n’ont pas pu se confiner pendant la pandémie. Les films courts venus d’outre-Atlantique poursuivent ces questionnements, catalysés par la crise mondiale qui a recentré la création autour de “la symbolique du foyer, espace plus ou moins chaleureux où nous avons passé nos confinements en rêvant d’un ailleurs”.

Des sections parallèles innovantes

En parallèle de la compétition, le Champs-Élysées Film Festival consacre un focus à la filmographie de Susan Seidelman (Recherche Susan désespérément, Cookie) et celle de Jim Cummings (Thunder Road), tous·tes deux à l’honneur lors de cette édition. Il accorde également une carte blanche à l’Acid (Association du cinéma indépendant pour sa diffusion), qui projettera trois longs-métrages de son choix. À cela s’ajoute une intrigante sélection intitulée Riot Girls, “mettant à l’honneur la scène underground des années 1980 filmée par les femmes”. Le film culte Simone Barbès ou la vertu de Marie-Claude Treilhou sera notamment projeté, ainsi que Born in Flames, film d’anticipation de Lizzie Borden datant de 1983. Une table ronde animée par l’autrice Iris Brey fera état de ce que cette génération a bousculé dans le cinéma.

Enfin, la clôture se fera avec Rien à foutre d’Emmanuel Marre et Julie Lecoustre, en leur présence. Porté par Adèle Exarchopoulos, le film suit le parcours de Cassandre, jeune hôtesse de l’air perdue entre son quotidien chaotique et ses désirs enfouis.

>> À lire aussi : 47e Festival de Deauville : tout sur le palmarès

Un festival pour tous·tes

Soucieux·ses de proposer un événement à la portée de tous·tes, les organisateur·trices ont créé cette année un Pass Festival accessible aux moins de 26 ans, qui permettra l’accès à toutes les séances, ainsi qu’aux cérémonies d’ouverture et de clôture, et à plusieurs plateformes en ligne. Pour se tenir au courant de toute la programmation, le site internet du festival rassemble toutes les projections et rencontres de ce qui s’annonce comme un grand moment culturel de cette rentrée.

Pour accéder à la billetterie. Cartes UGC et Gaumont Pathé acceptées.

Lire la Suite de l'Article