Laurent Lafitte : « J’aimerais être le Pasolini du comique »

Il y a 1 semaine 30

Est-il enfant de la Comédie-Française, acteur de composition, auteur de one-man-show ou, désormais, réalisateur ? Laurent Lafitte, avec « l’Origine du monde », en salles cette semaine, joue sur tous les tableaux, devant et derrière la caméra. Son film, tiré de la pièce de Sébastien Thiéry, est super drôle, mais, aussi, choquant. Le sujet – le vagin de maman – est périlleux, Laurent Lafitte l’aborde avec précaution, mais sans hésitation. Héritier du théâtre de boulevard, il s’amuse, avec talent, à casser la bienséance, à percuter les tabous, et à donner à ses acteurs (dont Hélène Vincent, formidable) des scènes franchement hilarantes. Ils en profitent – et nous aussi.

A peine sorti du rôle du salaud dans « Au revoir là-haut », d’Albert Dupontel, en 2017, Laurent Lafitte endosse aujourd’hui le costume d’un personnage de Proust, dans « Guermantes », de Christophe Honoré, qui sortira fin septembre. Rencontre avec un artiste qui fait le grand écart entre le chic et le choc.

Le sujet de votre film est très choquant. Vous réalisez que certains spectateurs peuvent être décoiffés ?

Oui, bien sûr. Mais est-ce que ça vous a fait rire ?

Oui, mais. On frôle l’esprit Bigard…

Non. Tout est dans l’humour, la façon de faire. On peut être choqué – et rire !

En passant du théâtre de boulevard au cinéma, la puissance des images redouble l’effet, quand même.

Il faut trouver le bon traitement. En effet, sans cela, le boulevard ne passe pas toujours très bien au

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 83% à découvrir. Déjà abonné ? Connectez-vous

Je teste sans engagement

ou Profitez de l'offre 1€ pour 3 mois avec Google

En choisissant ce parcours d’abonnement promotionnel, vous acceptez le dépôt d’un cookie d’analyse par Google.

Lire la Suite de l'Article