Quand la productrice de “Skyfall” a refusé de couper une séquence homoérotique

Il y a 1 semaine 29

Dans le documentaire “Being James Bond” sur Apple TV+, la productrice Barbara Broccoli nous apprend avoir bataillé pour conserver un dialogue ambigu entre 007 et son Némésis, Raul Silva, brouillant les pistes sur la sexualité du célèbre espion.

Le 7 septembre sortait Being James Bond sur Apple TV+ , un documentaire sur 007 à l’ère Daniel Craig. C’est en 2006 avec Casino royale que l’aventure Bond commence pour l’acteur britannique. Succédant à Pierce Brosnan, il jouera l’espion par cinq fois, en 2006 donc, mais aussi en 2008 (Quantum of Solace), en 2012 (Skyfall), puis en 2015 (Spectre). En 2021, il fera ses adieux au personnage dans le très attendu Mourir peut attendre.

Pour patienter avant la sortie du film, Being James Bond revient sur le personnage iconique et son interprète. On y apprend notamment et grâce à la productrice Barbara Broccoli quelques détails sur une scène mythique de Skyfall. Dans cet épisode relayé par Indiewire, James Bond et Raul Silva, tous deux anciens agents 00 pour le compte des services secrets britanniques, se confrontent dans un duel de regards sous haute tension. Capturé par Silva, Bond est attaché à une chaise. Jouant de sa posture dominante, Silva se rapproche dangereusement de l’agent secret, lui caresse lentement le cou avant de glisser ses mains sur ses cuisses : “Tu essaies de te rappeler tes techniques d’entraînement ? Que dit le code pour réagir à ça ? Il y a une première fois à tout…”. Et James Bond de répondre : “Qu’est-ce qui vous fait penser qu’il s’agit de ma première fois ?”. Une séquence hautement érotique qui a fait parler d’elle, Bond étant plutôt connu pour être un mâle alpha entouré de conquêtes féminines.

>> À lire aussi : Le producteur de “Top Gun” ne s’oppose pas à l’homoérotisme qu’on peut y lire

Fluidité

Barbara Broccoli, persuadée de l’importance de la scène, et de son habilité à éclairer la personnalité et le passé de l’espion, n’a pas cédé aux intimidations du studio qui souhaitait effacer le sous-entendu et couper la scène. “Je me souviens qu’on nous a demandé de supprimer cette réplique. On a dit ‘non non non’, mais on a résisté.” La réaction du public lui a donné raison : lors de la première mondiale du film au Royal Albert Hall, le 23 octobre 2012, Barbara Broccoli se souvient du choc de la salle lorsque la réplique a été entendue. “Au moment de cette réplique, la salle entière a été secouée. Je me souviens avoir regardé le directeur du studio et lui avoir dit ‘tu vois, je te l’avais dit’.”

Et ce n’est pas Daniel Craig ou Javier Bardem qui vont contredire la productrice du film : lors d’une interview pour Movieline repérée par Indiewire, les deux acteurs ont commenté la séquence en confirmant la fluidité de leurs personnages. “Je ne divise pas le monde en orientations sexuelles. Certains pensent que Silva est gay, et je leur réponds ‘je crois qu’il baiserait n’importe qui’” avait répondu Craig.

Le dernier opus de la saga James Bond, Mourir peut attendre, sortira le 6 octobre en France.

>> À lire aussi : La 10e édition du Champs-Élysées Film Festival débute !
Lire la Suite de l'Article